SpaceX en charge des satellites europeennes : l’aerospatiale europeenne perd sa souverainete

À l’heure actuelle, SpaceX- avec son PDG Elon Musk – capitalise encore des chiffres prometteurs sur l’économie américaine. Notamment, cette réussite se démarque par des victoires au niveau de l’aérospatiale à travers l’entreprise SpaceX. Et cette victoire accapare l’exploration spatiale européenne. Dans sa perte de souveraineté, l’agence spatiale européenne se tourne naturellement vers SpaceX. Découvrez l’actualité à ce propos…

À la dernière nouvelle, SpaceX booste l’économie américaine

L’entreprise d’exploration spatiale du milliardaire Elon Musk, SpaceX, a choisi Boca Chica comme premier site de lancement de fusées commerciales privées au monde. Son business en cours, SpaceX a déjà demandé plusieurs permis de construction.

Alors que le Texas est déjà l’un des leaders du pays en matière d’exploration spatiale, la nouvelle installation SpaceX stimulera la croissance de l’industrie aéronautique de l’État Cela promouvra l’éducation et créera des centaines d’emplois de haute technologie.

L’impact économique direct de Space X serait de plus de 51 millions de dollars par an en salaires, selon les estimations. Les experts économiques estiment que 300 à 400 autres emplois seront créés par des fournisseurs qui déménageront ou se développeront dans la région de Brownsville.

Outre ces activités dans l’aéronautique, SpaceX – prestataire et partenaire de la NASA – exploite 30000 satellites de la NASA (en orbite) pour développer son business de wi-fi par satellites à travers le monde.

L’aéronautique européenne de l’autre côté

Les retombées de SpaceX au Texas semblent prometteuses. Sur les marchés financiers, SpaceX franchit le cap des 100 milliards. Mais, de l’autre côté du pacifique, le secteur spatial de l’Europe subit les conséquences de la guerre en Ukraine et doit trouver une issue pour son exploration spatiale.

L’Agence spatiale européenne a entamé des discussions techniques préliminaires avec SpaceX en premier.

L’objectif ? Conduire à l’utilisation temporaire de ses lanceurs de satellites après que le conflit ukrainien a bloqué l’accès occidental aux fusées russes Soyouz. Bien que Space X n’ait pas pu contribuer au lancement du satellite James webb, l’entreprise peut lancer les satellites européens.

Les retombées politiques de l’invasion russe de l’Ukraine ont déjà été une aubaine pour le Falcon 9 de SpaceX, rompant les liens avec le secteur spatial de plus en plus isolé de Moscou. Falcon 9 est le premier d’une gamme de satellites de communication construits par Airbus, la société aéronautique française et européenne. Cette collaboration Airbus est prévue pour un mis en orbite en octobre 2022.

Mais, les décisions finales dépendent du calendrier spatial encore non résolu de la fusée européenne retardée Ariane 6.

Particulièrement en France, dans l’actualité française en 2021, Bruno Le Maire annonce que la France doit être opérationnelle en matière de conquête spatiale en 2026. Il affirme que la France aura son SpaceX d’ici à 5 ans. Voilà un défi de premier plan, puisque la France doit encore rattraper ses retards de vol habité, entrée atmosphérique, outre leur retard économique dans le monde.

Une prise de conscience pour l’aérospatiale européenne

L’Europe dépendait, jusqu’à présent, de l’italien Vega pour les petites charges utiles, du russe Soyouz pour les moyennes et de l’Ariane 5 pour les missions lourdes. Sa prochaine génération Vega C a fait ses débuts le mois dernier et la nouvelle Ariane 6 a été reportée à l’année prochaine.

Récemment, la Russie annonce qu’elle se retirerait de la station spatiale internationale (ISS) après 2024. Mais, l’agence aéronautique russe n’avait communiqué aucun nouveau plan de retrait de la station internationale jusqu’alors.

L’interdépendance reste incontournable que ce soit pour la Russie ou l’Europe. Bien que la souveraineté spatiale européenne est en jeu, plus de possibilité pour leur secteur spatial s’ouvre avec SpaceX.