L’usage et les limites de LeadIn

Toutes les entreprises sont confrontées à la même problématique : la prospection. En effet, cette dernière consiste à transformer un prospect, désignant un client/partenaire potentiel en client/partenaire confirmé. Cela inclut donc de très nombreuses recherches, et ce, en permanence, en prenant appui sur internet, et l’incroyable réseau de communication que ce dernier offre. En effet, certains sites donnent accès à énormément de prospects. Le plus célèbre étant LinkedIn, un réseau social professionnel qui donne accès à près de 850 millions d’utilisateurs. S’appuyer sur ce dernier pour sa prospection est sans aucun doute le meilleur choix que puisse faire une entreprise. Néanmoins, pour profiter pleinement de LinkedIn, encore faut-il utiliser un outil adéquat.

LeandIn et LikedIn

Il n’est pas rare de s’appuyer sur un logiciel pour effectuer une tâche répétitive. Une tâche pénible et fatalement chronophage. Dans le cas de LinkedIn, il s’agit le plus souvent de LeadIn. En effet, ce dernier vous permet de cibler vos prospects, les candidats qui vous intéressent le plus, afin de ne pas prendre des contacts superflus. Cela vous permet parfois de mieux gérer ces mêmes prises de contact, avec précision et efficacité. Une telle activité de recherche peut même s’effectuer automatiquement, n’exigeant qu’un paramétrage précis pour se maintenir.

Ce paramétrage peut aussi bien concerner les prospects à contacter que les messages à leur transmettre. LeadIn propose de très nombreuses fonctionnalités pour le moins performantes. Néanmoins, ces dernières ont également de limites ou des restrictions qui permettent de relativiser à la fois la portée et l’efficacité d’un tel logiciel payant. En effet, bien qu’ayant beaucoup d’avantages, LeadIn a quelques difficultés à s’affranchir des restrictions de LinkedIn. 

Les avantages et limites de Leadin

Aucun logiciel n’est parfait, pour la bonne et simple raison qu’un logiciel est toujours amené à évoluer, à recevoir des mises à jour afin de le rendre plus efficace, de lui permettre de s’adapter à une situation. Néanmoins, ces limites peuvent s’avérer néfastes dans le monde des entreprises. En effet, dans ces dernières, l’évolution doit être constante, permanente, sous peine d’être dépassé par la concurrence. Or, LeadIn montre quelques limites. Certaines sont bien plus gênantes que d’autres, mais dans l’idéal leur absence demeure souhaitable :

La prospection sur différents canaux : lorsqu’il s’agit de prendre contact avec un individu, plus le nombre de moyens utilisés est élevé, plus les chances d’avoir une réponse sont grandes. Cela peut concerner le mail personnel, professionnel, l’envoi d’un SMS ou encore une alerte sur un autre réseau social. En somme, tous les moyens possible et imaginable de prise de contact. LeadIn en propose deux, ce qui en soi n’est pas mauvais, mais qui est quelque peu restrictif. En effet, la tentative de prise de contact est pour le moins commun, ce qui signifie qu’un mail entre en compétition avec tous les autres mails envoyés par d’autres entreprises. De ce fait, il devient nécessaire de pouvoir multiplier les canaux afin de multiplier ses chances de réussites.

Les statistiques avancées : Leadin propose des statistiques avancées dans le but de savoir concrètement ce que l’application a effectué. Cela est certainement l’une des fonctionnalités les plus classiques qui soit, et absolument nécessaire dans n’importe quel logiciel. Son absence aurait pu être problématique, on peut donc noter que LeadIn répond bien à ce besoin de contrôle à la fois sur son activité, mais aussi sur ses performances.

Les réactions immédiates : la prospection est une évolution perpétuelle. Une évolution permanente qu’il faut prendre en compte et qui peut venir non seulement des prospects eux-mêmes, mais aussi des logiciels. En effet, si vous utilisez d’autres outils pertinents, il est plutôt avantageux si votre outil de prospection les prend en compte. Or, malheureusement, LeadIn a tendance à les ignorer et ne réagit de ce fait pas de manière automatisée. Ce fonctionnement pour le moins simplifié, sans prise en compte d’éléments supplémentaires, peut être dérangeant dans la mesure où cela peut réclamer une intervention extérieure, et ainsi un contrôle humain.

Un séquençage absent : une séquence consiste en une suite d’action prévue par avance. Cela peut consister en une prise de contact immédiate via un message, suivi d’une visite de profil, de la récupération d’un e-mail professionnel, de l’envoi d’un mail ainsi que tout cela délimité par un certain temps d’attentes qui peut être en minutes, heures, jours, voire semaines. Cela est particulièrement utile afin de configurer un rappel. Bien sûr, il existe des conditions pour réglementer tout cela, comme l’appartenance ou non au réseau d’un prospect, une invitation en attente de validation, la connexion du prospect parmi tant d’autres possibilités. Néanmoins, LeadIn n’est pas en mesure de proposer une suite de séquences afin de suivre une procédure établie à, l’avance, et souvent efficace. Il est donc nécessaire de passer par des logiciels tiers et de l’intégrer ensuite, ce qui est pour le moins dommage.

Séquence après réponse : si Leadin ne propose pas de séquences au sein de son logiciel, ce dernier intègre au moins une séquence suite à une réponse de la part du prospect. Cette même séquence consiste généralement à répondre au prospect selon si ce dernier a, ou non, accepté la proposition, ou la prise de contact, qui a été faite.

Sans engagement : encore une fois, un autre avantage de LeadIn, bien que ce dernier soit davantage un élément attendu qu’une caractéristique unique. L’absence d’engagement a au moins pour vocation d’être rassurante.

La limite de LinkedIn : LinkedIn impose une limite de demande de suivi par semaine. Elles sont de 50 pour un compte standard contre 100 pour un compte premium. Néanmoins, cette limite peut s’avérer pour le moins dérangeante dans la mesure où la prospection n’aboutit pas toujours à une réponse, et quand cette dernière est présente, elle n’est pas nécessairement positive. De ce fait, réussir à outrepasser cette limite, d’une manière ou d’une autre, est très souvent souhaitable. Le seul moyen connu pour y parvenir est de récupérer automatiquement le mail du prospect ciblé. Une chose que LeadIn est actuellement capable de faire. 

Ainsi, vous avez un aperçu des compétences de LeadIn, ainsi de quelques défauts pour le moins handicapant lorsque l’on souhaite effectuer de la prospection efficace et/ou intensive sur le long terme.